COMMUNICATION DE Mr. JL BLANCHARD, président de la FFESSM, concernant le budget des sports en FRANCE.

Jean-Louis BLANCHARD <president@ffessm.fr> 7 nov. 2019 12:06 (il y a 6 jours)
À Secrétariat

Mesdames et Messieurs les membres du Comité Directeur National de la Ffessm, Mesdames et Messieurs les présidentes et présidents des organismes déconcentrés de la Ffessm, Mesdames et Messieurs les présidentes et présidents des organismes déconcentrés de la Ffessm, Mesdames et Messieurs les présidentes et présidents des commissions nationales, Monsieur le Directeur, Monsieur le Directeur technique national, Monsieur le médecin fédéral national,
Je vous prie de trouver, en pièce jointe, la tribune publiée par le Comité National Olympique et Sportif Français dans le journal L’Equipe du lundi 4 novembre 2019, intitulée « Pour un budget du sport français à la hauteur des ambitions de notre pays ! ». 
Elle présente la mobilisation conjointe de plusieurs parlementaires et du mouvement sportif dans le cadre de l’examen en première lecture du Projet de loi de finances pour 2020 à l’Assemblée nationale afin que le sport français puisse bénéficier davantage de la dynamique incontestable des taxes prévues pour son financement dans notre pays. Pour la seule année 2020, les recettes fiscales vont en effet augmenter de près de 150 millions d’euros grâce à la progression des paris sportifs, à l’envolée des droits audiovisuels notamment du football et aux cotisations retraites et charges sociales liées aux sportifs de haut niveau professionnels. Alors que c’est bien le sport Français qui est à l’origine de cette création de valeur, cette dynamique est quasiment intégralement absorbée par le budget de l’Etat.
Nous rappelons que les 170 000 clubs sportifs fédérés permettent à plus de 17 millions de licenciés de pratiquer un sport partout en France, d’avoir accès à des offres de pratiques riches et variées et de bénéficier de tous les avantages reconnus qu’offre la pratique régulière d’une activité physique. Ces clubs jouent un rôle majeur en termes d’éducation, de cohésion sociale et de défense des valeurs de la République.
Le sport Français a besoin de ces ressources supplémentaires pour assurer sa présence sur la durée dans tous les territoires et pas seulement ceux où la pratique est « rentable ». Les clubs ont besoin de ressources pour développer de nouvelles offres adaptées aux attentes et besoins de la population française, pour renforcer l’emploi et la formation des éducateurs et entraîneurs et pour investir, aux côtés des collectivités locales dans des équipements sportifs qu’elles détiennent à près de 85% mais qui sont aujourd’hui vieillissants, insuffisants et inadaptés : 4 équipements sportifs sur 10 ont été construits il y a plus de 40 ans en France.
Les 3,5 millions de bénévoles font vivre les clubs français chaque semaine. Le budget des sports doit être à la hauteur de nos ambitions communes pour faire de la France une Nation sportive, conformément au vœu du Président de la République formulé au moment de l’obtention de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024.
Bien amicalement.
Jean-Louis Blanchard Président de la Ffessm